Mise en page

La mise en page

L’imprimerie d’aujourd’hui est l’aboutissement d’un ensemble de tâches appelées « pré-presse » qui se traduit par la mise-en-page du document à imprimer et par la préparation des films correspondants.

L’intégration du texte et des illustrations se fait au moyen de logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Ces outils permettent de réaliser des compositions traditionnelles ou extrêmement compliquées.

Le texte

On est loin de la composition historique au plomb qui fournissait au typographe un nombre limité de polices de caractères (fonts). Les polices disponibles sur un ordinateur sont innombrables et la tentation naturelle pour un non-spécialiste est de vouloir utiliser toutes les possibilités offertes et dans le désordre : mélange de polices et de styles (gras, italique, souligné,…). En fait, même si le résultat est amusant,  il n’est pas forcément lisible, souvent trop chargé et de mauvais goût. Le but est de mettre en valeur un texte pour une lisibilité maximale. Les professionnels préconisent au contraire, une typographie claire et fonctionnelle, inspirée des traditions et de l’observation, sans pour autant tomber dans l’excès inverse qui serait d’une trop grande sévérité.

Quelques conseils

– Rédiger le texte avec des phrases assez courtes et bien ponctuées.
Relire attentivement
– Taper le texte au kilomètre sans vous préoccuper de la présentation avec une police courante et lisible
– Faire attention à l’orthographe et aux coquilles
– Respecter les règles typographiques en particulier en ce qui concerne les espaces avant ou après la ponctuation
– Faire la mise en page dans un logiciel de PAO

Traiter tous les paragraphes de la même façon
Séparer chaque paragraphe par la valeur d’une ligne blanche
Choisir de faire ou non un alinéa
Choisir ou non de commencer le texte par une lettrine
Choisir la ou les polices de caractères de façon cohérente et en fonction de la nature de votre document
Choisir le corps des caractères (pour une bonne lisibilité entre 9 et 12)
Choisir l’interlignage, la graisse et la justification
Choisir le nombre de colonnes
Choisir soigneusement les illustrations, les numériser (scanner), les optimiser en vue de l’impression dans un logiciel de traitement d’images et les disposer à bon escient dans le texte.